​Communiqué du Maire


Communiqué du Maire suite au conseil d’école du 17 octobre 2017

Lors du conseil d’école du 17 octobre 2017, les représentants des parents d’élèves ainsi que les
enseignants ont évoqué certains sujets et soulevé quelques questions qui méritent les réponses
suivantes :
 Sur l’ordre du jour du conseil d’école de juillet, il est inscrit : Nouveaux rythmes scolaires. Il
eut été judicieux que le conseil d’école donne un avis même si le vote n’était pas inscrit à
l’ordre du jour. En refusant de se prononcer, les représentants des parents d’élèves n’ont pas
permis le retour de la semaine de 4 jours dès la rentrée de septembre 2017 et cela malgré
une forte majorité de parents d’élèves favorables à ce changement. Difficile de faire la part
des choses entre mauvaise foi et désinformation.
 Certains parents d’élèves se sont étonnés que la mairie ait lancé une consultation sur les
rythmes scolaires. Les représentants des parents d’élèves indiquent qu’une consultation a
été effectuée mais qu’elle n’a récolté qu’une très faible participation sans pour autant en
communiquer le résultat. Il n’est pas précisé que cette consultation a été réalisée par le
directeur d’école dont ce n’est pas le rôle. On note donc que la question des rythmes
scolaires a préoccupé les enseignants et la municipalité mais pas les représentants des
parents d’élèves. Il faut savoir d’une part que la modification des rythmes scolaires ne peut
se faire qu’à la demande du Maire et d’autre part que la gestion du personnel communal
nécessite d’anticiper et donc de connaître le plus en amont possible les besoins liés à un
changement d’horaires. Il est rappelé que la commune met à la disposition des enseignants
quatre agents dans les classes, alors que la charte départementale de la maternelle prévoit
que seules les classes de petite section sont concernées. La commune met aussi à disposition
des parents d’élèves des garderies et une cantine scolaire dont le caractère n’est pas
obligatoire mais qui sont cependant des services rendus aux parents d’élèves par la
collectivité.
Les représentants des parents d’élèves semblent ignorer les efforts faits par la collectivité
pour les services périscolaires ainsi que les règles élémentaires nécessaires à la gestion du
personnel d’une commune.
 Les enseignants ont préféré acheter des fournitures scolaires plutôt que les fichiers de
mathématiques et de français : c’est leur choix. Cette année comme les années précédentes
l’enveloppe attribuée n’est pas respectée. A l’avenir, il n’y aura plus d’enveloppe budgétaire
prédéfinie afin d’éviter toute polémique stérile sur le sujet. En termes de bilan de
l’enseignement, le courrier du 21 juin 2017 adressé aux maires par Mme Laporte, Directrice
des Services de l’Education Nationale, débute par : « Environ 15% des élèves quittent
aujourd’hui l’école primaire avec une maîtrise insuffisante des compétences liées à la
lecture, à l’écriture et au calcul, limitant ainsi leurs chances de réussite scolaire ». C’est un
constat sévère de la situation et l’augmentation des dépenses de fournitures scolaires ne
résoudra pas le problème.
 Les enseignants et les représentants des parents d’élèves se posent la question de la place de
l’école dans la commune.
Les quatre agents intervenant dans les écoles passent 48% de leur temps dans les classes
avec les enfants, le reste de leur temps de travail est consacré aux garderies et à la cantine.
Cela représente un peu plus de 84 000 € de salaires et de charges, sans compter le salaire du
cuisinier, alors qu’un seul agent serait obligatoire.
La mairie a donné une subvention de 2 800 € pour la classe de découverte.
Les charges liées au photocopieur, aux imprimantes, à l’achat de papier représentaient plus
de 2 500 € en 2016
L’achat de 3 ordinateurs cette année représente un budget de plus de 2 000 €.
Les travaux de maintenance de l’école sont effectués au fil de l’eau en fonction des
remontées d’information et des demandes formulées par les agents et les enseignants.
Toutes ces sommes représentent une part importante du budget de notre commune. Est-il
ici utile de rappeler que ce sont les administrés de notre commune, y compris ceux n’ayant
pas d’enfants scolarisés, qui contribuent au financement de ces charges.
Les enseignants demandent l’achat de nouveaux vidéoprojecteurs. Cette demande est
surprenante lorsqu’on peut lire que la coopérative scolaire a bénéficié d’une subvention de
l’interassociation de 4 000 €, ayant permis l’achat de matériel informatique dont des
vidéoprojecteurs. Les représentants des parents d’élèves, dont la demande de transparence
est forte et légitime en ce qui concerne le budget de la commune attribué au bon
fonctionnement de l’école, devraient avoir le même souci d’exigence vis-à-vis de leur
contribution versée à la coopérative scolaire.
 Les représentants des parents d’élèves craignent une annulation de l’ensemble des
manifestations organisées par les parents en faveur de l’école. Il y a un amalgame entre les
représentants des parents d’élèves et la Section Scolaire. Les représentants des parents
d’élèves ne peuvent pas organiser de manifestations, seules les associations peuvent le faire.
Ces dernières peuvent utiliser les salles communales, elles y sont autorisées et elles sont
assurées en conséquence. De tels propos relèvent de la désinformation, sont irresponsables
voire diffamatoires.
 La réunion de rentrée n’a pas pu se tenir comme prévu par les enseignants en raison des
règles élémentaires de sécurité mises en place dans le cadre de Vigipirate. Il semblerait que
le problème de la sécurité ne concerne pas les représentants des parents d’élèves, il suffit de
voir le stationnement anarchique des véhicules aux heures de rentrée et de sortie scolaires
sans que ces représentants des parents d’élèves ne s’en préoccupent.
En conclusion : la municipalité continuera toujours à faire en sorte que l’école fonctionne le mieux
possible dans la limite des contraintes budgétaires imposées. Cependant elle s’interroge
sérieusement sur la représentativité des parents d’élèves, dont la méconnaissance du système
scolaire est évidente, et sur le rôle du conseil d’école…
Cliquez ici pour télécharger le fichie en PDF